News :

Hip hip hip ...hourra !!!!!!! pour Bernard Müller qui au terme d'une course maîtrisée dans des conditions climatiques difficiles se classe 7e de sa catégorie d'âge en 5h03 au Triathlon 70.3 de Costa Navarino (Grèce).

Une très belle performance qui le qualifie pour la finale 70.3 qui aura lieu à Nice en Septembre 2019 !!

Hip hip hip ...hourra !!!!!!! pour Bernard qui au terme d'une course maîtrisée dans des conditions climatiques difficiles se classe 7e de sa catégorie d'âge en 5h03 au Triathlon 70.3 de Grèce. Une très belle performance qui le qualifie pour la finale 70.3

Merci à tous et rendez vous l'année prochaine

Résultats :

Retrouvez toutes les photos sur le site de MB94 Photographie

 

 


Envie de nature, d'eaux libres, de grands espaces, d'efforts et d'émotions partagés?

L'équipe meudonnaise NadZa vous parle du Swimrun.


Retrouvez les entraînements vélo du samedi dans la rubrique : Entraînement Vélo 


Rendez vous Vélo : 

 

Le club remet en place un entraînement encadré par Stéphane ce samedi

 

Départ à 9h30 de l'église de Meudon La Forêt

 

Venez nombreux pour le 1er rassemblement de cette nouvelle saison.

 

Nous essayerons de mettre les parcours dans la rubrique Entrainements (Vélo). 


Reprise des entraînements Natation le Mardi 11 septembre à 19h45' Piscine Guy Bey 

 

Reprise des entraînements Course à Pied le Mercredi 12 septembre à 19h45' au Stade René Leduc


IM ZURICH 29/07/2018

Par JO : 

 

Pfiouuu, grosse émotion sur cette course, un gros kif du début à la fin, des moments de fou rire intérieur, j’étais comme un gosse, le nirvana à l’arrivée, la famille qui était là pour m’encourager, c’était juste énorme, j’en ai encore des frissons en y repensant !!!

Pour le départ nat, je me place dans le sas juste derrière les pros, le rolling start est vraiment top, pas de baston pour une fois, je place de suite ma nage, l’eau est claire, je me mets directement dans les pieds de nageurs devant moi, je lève la tête de temps en temps pour m’assurer qu’ils s’orientent bien mais les gars sont bons, je peux terminer ma nuit peinard… Enfin presque… Quelques accels épisodiques aux passages de bouées ou quand mon poisson pilote du moment veut prendre les pieds d’un autre qui va plus vite, l’allure est idéale, ni trop rapide, ni trop lente, il n’y a plus qu’à attendre la sortie de l’eau… Qui arrive après 1h02, heureusement, je n’ai pas vu le chrono, j’aurais été déçu ! Mais nat sans combi et relativement longue, le temps n’est pas si mauvais finalement…

Transition éclair, comme d’hab 😎, je saute sur le vélo, je me galère un peu à enfiler les surchaussures aéro en roulant mais ça passe, je m’énerve en me rendant compte que le dérailleur avant qui frotte sur la chaine me fait perdre au moins autant de watts que ce que les surchaussures aéro me font gagner ! Et avec le DI2, pas moyen de régler ça en roulant 😤, bien joué gros boulet !

J’ai réglé le timer de la montre sur 15 min, pour me rappeler de manger, au début c’est « tiens, c’est l’heure de manger », vers la fin, ça devient « non mais lâche-moi la grappe là, j’en peux plus là de tes put… de gels, files-moi un burger et une bière belge plutôt ! » Allez, une p’tite pâte d’amande pour changer, t’as de la chance ! 😉

Le vélo se passe bien, en tous cas, je suis à mon (petit) niveau, même un peu dessus pour accrocher l’arrière d’un pack de 30 coureurs à distance réglementaire sur le début du 2° tour, je les perds au niveau du ravito avant d’entamer le retour sur une faute d’inattention, pas bien grave, ça me permettra de mieux gérer mon effort parce que je commence à faiblir et il reste 60 kil.

Bientôt, plus que 10 bornes, j’ai vraiment mal aux jambes, je m’accroche à 12m aux gars qui me passent, je me fais même reprendre par une pro que j’avais doublé plus tôt, je commence à me dire que le marathon va être compliqué, il reste encore Heartbreak Hill à passer avant le retour au parc, mais là-bas, c’est la folie, encore plus qu’au premier tour, la famille est en haut, ma cousine, mon oncle, Flo, les enfants, ils sont hystériques, c’est un super moment, ça me rebooste! Bon il n’en reste pas moins que je suis quand même bien cuit quand je pose le vélo ! Je dois être autour de la 100ème place, avec le 144ème temps vélo en 5h09, bof bof, mais c’est mon niveau.

Je pars à pieds sur un rythme cool, sans regarder la montre, j’ai des crampes d’estomac, mal aux jambes, il n’y a pas beaucoup d’ombre, et il fait très chaud mais ça a l’air pire pour les autres parce que je reprends tout de suite pas mal de places. Au bout de 3 km, je regarde la montre et je vois 4’15 au kil, là, je me dis que ça va le faire, c’est sans doute trop rapide mais en même temps, je n’ai pas l’impression de taper dans les réserves, j’ai surtout mal au ventre donc tant que ça tient… Au 7° km, la porte d’une cabane (au fond du jardin) s’ouvre juste devant moi, une opportunité à saisir… Je repars ensuite sur un rythme plus raisonnable à 4’35, je bois bcp à chaque ravito et je suis sur un rythme d’un gel par demi-heure, ça m’aura permis d’éviter l’hypo, le 3ème tour arrive, c’est celui où il faut absolument relancer pour ne pas sombrer, le 4° sera facile, ce sera le dernier, je trouverai l’énergie quoi qu’il arrive. Je me fais violence et ça passe, la famille est là, ils continuent à m’encourager, ils sont au top !

J’ai finalement mes 4 chouchous, le graal pour accéder à la dernière ligne droite, elle est magique, je me retourne, c’est bon, personne derrière, je peux savourer, je tape dans les mains du public, j’aperçois Flo et les enfants juste avant l’arche, grosse émotion ! Ça y est je l’ai fait ! Mon premier Ironman, en 9h37, presque dans le temps que je m’étais fixé, après 10 ans d’arrêt presque total du tri, en ayant fait une grande partie de ma prépa seul et sans coach, avec le recul, je me dis que c’est vraiment pas mal, j’avoue en être « un peu fier » (oui, j’ai un peu rangé la modestie là, j’avoue) mais je suis surtout conscient d’avoir une famille au top qui m’a permis de préparer sereinement ce gros challenge, sans eux, rien n’aurait été possible !

Allez, maintenant, c’est les vacances, la famille, les amis, et la triple ration d’apéro, ça va dépoter !!!


XXL TOUR'SMAN 10/06

 

 

 

 

 

Récit de Frédéric pour son premier Ironman

 

 

Télécharger
Débrief de mon Tours.pdf
Document Adobe Acrobat 63.7 KB

70.3 MARBELLA 29/04

 

- Bernard Muller : 5h07'42'' - 273ème overall - 14ème Ag

- Grégory Ade : 5h23'42'' - 451ème overall - 55ème Ag 

- Jean-Christophe Aude : 6h28'05'' - 1172ème overall - 189ème Ag

- Julien Serres : 6h52'18'' - 1381ème overall - 234ème Ag



Trail des Sentiers de Meudon 10/03/18

Meudon Triathlon organise son 1er Trail Urbain au coeur de la ville de Meudon avec un parcours plein de charme, n'oubliez pas votre frontale et venez nous rejoindre le samedi 10 mars en début de soirée. 

Retrouvez toutes les infos en cliquant sur la photo


IRONMAN COZUMEL 26/11

 

Benjamin Proux : 9h12'51'' - 30ème overall - 3ème Ag 

 

Alexis Pillet : 9h44'17'' - 72ème overall - 6ème Ag

 

Thomas Jules : 11h01'55'' - 250ème overall - 27ème Ag 

 

- Pierre-Yves Provost : 12h30'50' - 576' overall - 102ème Ag



TRIATHLON ILE MAURICE 11/11/17

- Coline VERNEAU : 4:33:36 - 20ème Femme

- Nelson MENDES ANTUNES : 4h33:17 - 94ème Homme

 


IRONMAN FLORIDE 04/11/17

 

- Quentin KURC BOUCAU : 8h53'40'' - 3ème Overall - 1er Ag 

 

Enorme performance de Quentin qui a réalisé un 4h14'24'' en vélo, 2ème meilleur performance d'un français sur IM. Quentin a bien entendu remporté son groupe d'age qui va lui permettre de préparer Kona 2018

 

 



TRIATHLON M D'AMIENS 24/09/17

 

- Franciska Bran : 3h05'47'' - 9ème Féminine - 2ème Ag


IRONMAN ITALY 23/09/2017

 

- Bernard Muller : 10h35'57'' - 379ème Overall - 29ème Ag 


LD Bois le Roi 17/09

 

- Quentin Kurk Boucau : 4h17'40'' - 8ème Overall

- Adil Baati : 5h07'22'' - 87ème Overall

- Morgane Lambert : 6h13'59'' - 10ème Féminine

 

Triathlon M La Baule 17/09

 

- Jean-Christophe Aude : 2h39'57'' - 387ème Overall - 39ème Ag 

- Grégory Ade : 2h40'48'' - 402ème - 183 Ag 

 

Triathlon Sprint La Baule 17/09

 

- Grégory Ade : 1h15'13'' - 168ème Overall - 39ème Ag 


XL par Equipe Laneuville 16/09

 

- Benjamin Proux : 3h26'41'' - 2ème par équipe Overall

 

- Philippe Milani : 3h56'25'' - 16ème Overall

- Alexis Pillet : 3h56'25'' - 16ème par équipe Overall

- Pierre-Yves Provost : 3h56'25'' - 16ème par équipe Overall 


Très beau récit de François sur la course de NadZa (Nadja et Zarma) course à l'Otillo :

Hello, 
Voilà, Nad et moi, la NadZa , on était bleus bites sur l'ötillö cette année.
Ci dessous, un compte rendu du truc qu'on a vécu.
En espérant que ça donne envie.

En fait je ne sais par par où commencer. Et pour éviter le pathos,

 

Oui, c'était dur, Oui, il y avait du vent, de la pluie du froid et des vagues, Oui j'ai explosé et subi. Oui j'ai eu peur de ne pas finir
Mais en signant pour cette course lorsque nous avons reçu notre last minute slot après un roll down #notredamedelachatte, on savait que je n'avais pas les 65 bornes de càp dans les cannes.
On voulait y aller, c'est tout.
Voir Sandhamn, Nager le pig swim, Courir -si possible- le semi d'Orno, Et surtout, pleurer à Utö "island of love".
Bref, c'est comme ça qu'on se retrouve à 7km de l'arrivée de l'Ötillö Swimrun World championship,après en avoir nagécouru 68,passé le dernier cut off ,à gueuler devant la Baltique parce qu'il faut se foutre dans de l'eau à 12 pour commencer les derniers tronçons de la course , 1km de nat en 4 fois et 5 à pied.
Et que ça fait deux heures que je suis sec. Sec. Sec. Et gelé. Si prêt si loin.
Départ 6h du mat, Il pleut des cordes, Un très fort vent souffle sur l'archipelago. On a peur. Mais on est bien avec notre peur. Un été studieux fulldoublepullplak, puristes s'abstenir, a gonflé mes épaules autant que ma confiance. Je me sens capable de tenir la baraque en nat. En gérant bien la càp et les cut off, ça va passer.
De fait, le début de course est plutôt soft.
La 1ère nat de 1700 rassurante. la flotte n'est pas gelée et j'emmène le 53x11 easy style. 
En càp, ce n'est pas roulant,ça bouchonne un max, permettant d'être relax. Vigilance de rigueur car déjà des abandons sur chute. Les cailloux mouillés sont glissants au possible et malheur à ceux qui confondent vitesse et précipitations. Certains passages à pieds sont qd même scabreux.  Limite du 4 pattes, escalade ou descente en rappel pour certaines transitions .
Dans l'eau , ça va toujours bien.
Pas mal de courant , pas mal de vent et de houle obligent à s'engager en permanence.
Pas question de se la jouer cool "je tourne les bras et j'arriverais bien au bord".
Non, il faut lever la tête souvent pour si besoin corriger le càp, limiter les temps mort pour ne pas dériver et appuyer fort pour lutter contre les vagues, exercice nouveau mais ludique pour les bitos que nous sommes en eaux libres.
On est bien dans nos baskets , à faire ce que l'on sait faire , sans plus.
Chaque station de chrono est l'occasion de penser à nos amis , que l'on imagine devant le tracker.
Pig swim time. Situé à mi-course, c'est la portion de nat la plus exposée. 1400 m à guetter le point stromboscopique de la sortie d'eau. Là, c'est du brutal. ça secoue, ça fait même un peu peur.
On est comme en pleine mer avec des vagues qui déferlent, qui te poussent vers la sortie.
Nad derrière est une boule de flipper, les vagues la propulse sur moi puis l'éloigne , je sens la corde se tendre et se relâcher et bim la revoilà. C'est long. Comme disent les commentateurs du live "it's dirty, it's a dirty swim". De fait tu nages comme un porc avec une idée fixe, atteindre ce foutu point stromboscopique. 
Rétrospectivement, c'était trop bon cette bagarre, cet engagement pour avoir le droit de continuer,
Trop bon mais énergivore. Car si la Baltique a des creux , mon estomac aussi. et ça commence à foirer question ravito, Plus grand chose ne passe. "Plus envie de manger, attention danger" 
J'ai creusé ma tombe, le semi d'Orno implacable juge de paix va vouloir m'y allonger.
Très vite, sur cette portion roulante, je n'ai plus la force courir.
On essayer de fractionner , alterner marche/ petit trot mais peine perdue.
Il pleut , il vente, on se les pèle.
Nad passe devant et me tracte en marchant vite pour se réchauffer. 
Mon challenge perso est d'arriver à me rapprocher d'elle, détendre la corde. Peine perdue.
Pendant les 3 heures de ce semi, je n'ai plus de jambes, plus de force, plus d'estomac.
Mais j'ai le plus important, ma binôme #serialkilleuse#ange gardien. Et c'est comme ça...
qu'après avoir nagécouru 68 bornes, passé le dernier cut off, qu'on se retrouve à 7km de l'arrivée de l'Ötillö Swimrun World championship, à gueuler devant la Baltique parce qu'il faut se foutre encore dans de l'eau à 12 pour commencer les dernières sections de la course , 1km de nat en 4 fois et 5 à pied.
Je suis sec sec sec et gelé. 4 courtes natations à très fort courant, 4 efforts maximum pour ne pas louper l'île, pas le droit de mollir, une fois qu'on se lance, c'est tête dans le guidon.
A bloc.
Tellement peur de craquer.
On gueule tout les deux notre rage, notre envie, notre peur, nos douleurs.
La NadZa au combat.
Un bénévole nous accueille avec un "No more swim, welcome to Utö, island of love" .
Plus trop de souvenir des 4 bornes à pied qui nous amène à la ligne.
On a vu Sandhamn. On a nagé pig swim. On a "couru" le semi d'Orno
Et j'ai pleuré à Utö.


OTILLO WORD 04/09

 

- Christophe Duval Kiefer : 12h10'33''

85ème Overall - 51ème Ag

 

- Nadja Van Camp & François Dubuc : 12h49'16''

107ème Overall - 33ème Ag 


XXL GERARDMER 02/09

 

- Cyril Colle : 6h00'52'' 

382ème Overall - 63ème Ag

 

- Christophe Durand : 6h50'27''

906ème Overall - 155 Ag

 

- Stéphane Zanzucchi : 6h52'09''

921ème Overall - 139ème Ag


IRONMAN VICHY 27/08

 

- Grégory Ade : 10h39'51''

182ème Overall - 31ème Ag 

 

- Gilbert Brunel : 13h21'24''

812ème Overall - 143ème Ag 



EMBRUNMAN 15/08

 

- Mohamed Boucherit : 16h23'08''

734ème Overall - 373ème Ag

 

- Tony Siguenza : 16h23'08''

735ème Overall - 374ème Ag

SWIM RUN ANGALOPET 12/08

 

- Nadja Van Camp & François Dubuc : 3h06'35''

17ème Ag

 

 

 

 

 

 



IRONMAN NICE 23/07

 

- Benjamin Proux : 10h39'12''

85ème overall - 18ème Ag

 

- Alexis Pillet : 10h45'03'' 

106ème overall - 17ème Ag

 

- Bernard Muller : 11h04'01''

165ème overall - 7ème Ag

 

- Adil Baati : 12h15'07''

530ème overall - 100ème Ag

 

- Thomas Jules : 12h21'23''

544ème overall - 103ème Ag

 

- Nadja Van Camp : 12h48'07''

49ème F - 10ème Ag 

 

- Mathieu Guittenit : 13h37'31''

1086ème overall - 172ème Ag

 

- Pierre Fau : 14h25'13''

1366ème overall - 257ème Ag

 

100% finishers

 


Bienvenue sur le nouveau site de Meudon Triathlon